Episode 4 : Merci Fabrice


Nous nous sommes arrêtés, la semaine dernière, à la première version du site toute pourrite qui allait être le début d’une longue histoire. Avant de poursuivre le récit de cette aventure, je suis obligé d’évoquer une anecdote qui pourrait sembler éloignée de notre sujet mais qui a une importance cruciale. Je dois vous parler de Fabrice Luchini. Sans Fabrice Luchini vous n’auriez sans doute jamais pu vous pavaner avec des t-shirts T-Shirt Store.
Le site existait depuis quelques semaines et pour me changer les idées j’avais réservé, quelques temps auparavant, un spectacle de Luchini. Pendant la représentation, une fois assis dans la petite loge qui dominait légèrement l’avant scène je fus pris d’un flash. C’était comme si j’avais pris conscience d’un futur qui allait prendre vie quelques minutes plus tard. Prolongeant les propos de l’acteur, je me suis vu sur scène en train de disserter avec lui sur Tolstoï, Gontcharov ou Lermontov. Cette vision était si intense qu’elle devint réalité. Profitant d’une petite pause ou Lucchini s’adressait au public, j’enjambais l’espace qui me séparait du plateau et rejoignais l’acteur. A ma grande surprise Luchini vint à ma rencontre et m’invita à m’installer dans le fauteuil qui servait d’élément de décors. Et voila que ce que j’avais imaginé prenait vie devant sept ou huit cent personnes dans une discussion d’un quart d’heure. J’étais sur un nuage. Luchini m’avait demandé si j’étais acteur, le théâtre avait applaudi une scène dont il ne s’avait pas si elle faisait partie du spectacle ou si elle était improvisée, on m’avait demandé des autographes à la sortie, un vieux monsieur s’était même permis d’ajouter « c’était peut être un peu trop pointu pour lui ». J’avais ressenti une telle jouissance que c’était décidé, tant pis pour les t-shirts, j’allais faire de la scène ! Le soir même, encore fébrile j’écrivais à Fabrice pour lui demander des conseils, Roland Barthes avait été son mentor je voulais qu’il fut le mien.
Et puis vous devinez la suite. Il ne m’a jamais répondu, la fièvre est tombée et j’ai poursuivi le projet T-Shirt Store qui me procure beaucoup de plaisir depuis deux décennies. Et je ne regrette rien. Nous sommes croisés quelques années plus tard entre deux stations de métro, il me regarda puis pointant son doigt vers moi avant de bondir hors de la rame s’écria « Lermontov » !
Je sais, de source sûr, qu’il se souvient 20 ans après de nos échanges. Je suis sûr que s’il m’avait répondu et encouragé j’aurais tout abandonné pour monter sur les planches. Si vous avez près de vous un t-shirt T-Shirt Store regardez le bien et remerciez Fabrice Luchini. Moi je le remercie encore.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Episode 23 : La première Naze Night

Episode 21 : Départ de Neuville

Episode 17 : Vu à la télé